• Le Lucane cerf-volant
Le Lucane
 Lucane cerf-volant (E. Wichroff)

Le Lucane cerf-volant est le plus grand coléoptère d’Europe (les mâles peuvent atteindre jusqu’à 9 cm de long). Il vole très bruyamment en position presque verticale. Comme la barbastelle, il a besoin de vieux arbres pour effectuer son cycle de vie. Le réseau Natura 2000 permet de rémunérer les propriétaires forestiers pour permettre le vieillissement naturel des arbres et la mise en place d’îlots de sénescence, c'est-à-dire maintenir de vieux arbres qui ont dépassé le diamètre d'exploitation.

 

 

 

 

 

  • Libellules et demoiselles


Personnage grenouilleLes odonates : libellules ou demoiselles ?
Les odonates sont composés de deux « groupes », les libellules, et les demoiselles. Au repos, les demoiselles referment leurs ailes, alors que les libellules les écartent de leur corps. En vol, les demoiselles ont un battement d’aile gracieux ; en revanche les libellules sont capables d’accélérations fulgurantes, (5 fois plus qu’un avion de chasse) !

 

Au delà de leurs couleurs vives et chatoyantes, leur vol puissant, rapide ou majestueux, l’intérêt que porte le SHR à ces insectes a pour objectif de mieux connaître leur répartition sur le territoire du Haut-Rhône et leur évolution au cours du temps afin de mieux les protéger. Aussi, nous menons une action d’inventaire en partenariat avec le Groupe de Recherche et de Protection des Libellules  Sympétrum car protéger les « libellules », c’est avant tout protéger leur habitat et par conséquent les zones humides, si menacées aujourd’hui.
Mieux connaître les relations entre ces insectes et leur milieu de vie permet d’évaluer l’état de conservation de ces derniers. On dit que les odonates sont « bio indicatrices » (indicatrices d’un milieu en bon état).

Des milieux de vie très diversifiés
Les odonates colonisent un panel de milieux aquatiques différents, allant des grands fleuves comme le Rhône, aux petits torrents, rivières ou fossés, tourbières et lacs d’altitude, marais de plaine ou gravières artificielles. Certaines espèces sont migratrices, c’est-à-dire qu’elles entreprennent des vols saisonniers comme les oiseaux.

Un cycle de vie complexe…
Ces insectes effectuent leur cycle biologique en passant par une phase larvaire aquatique.
1- La métamorphose de la larve dure de quelques mois à plusieurs années.
2- L'émergence est la phase où l'insecte s'extrait de son exuvie (mue).
3- Accouplement : un tandem en forme de cœur copulatoire.
4-La plupart des espèces pondent leurs œufs sur les plantes aquatiques. Certaines les insèrent directement à l'intérieur des végétaux. D'autres les laissent simplement tomber dans l'eau ou sur le sol humide.

Schéma du cycle de vie de la libellule


Et le Haut-Rhône dans tout ça ?
Avec 49 espèces (sur 85 espèces qui se reproduisent en France), le Haut-Rhône présente une diversité remarquable. Le sympétrum déprimé, l’agrion de Mercure et la leucorrhine à front blanc se distinguent avec une dizaine d’autres espèces par leur valeur patrimoniale.
Les prospections réalisées dans les années à venir auront comme priorité de rechercher les espèces les plus rares, comme les libellules du genre « Gomphidés », inféodées aux grands fleuves comme le Rhône. Tout porte à croire que certaines découvertes seront faites à cette occasion et une connaissance rénovée des odonates du Haut-Rhône sera alors disponible.


Quelques espèces d'odonates patrimoniales du Haut-Rhône

  • Le Sympétrum déprimé

Son nom scientifique Sympetrum depressiusculum, vient du fait qu’il a un abdomen « déprimé » c’est-à-dire aplati. Cette espèce, en danger en France, est très rare sur le Haut-Rhône. Une population régulière se trouve à Landaize (Culoz- 01), et quelques individus ont été indiqués jusqu’aux gravières de Vions (73). L’espèce avait aussi été mentionnée au Sauget (Brangues- 38). Il s’agit d’une espèce de milieux stagnants voire de fossés, généralement présente sur des étangs dont le niveau d’eau varie et dont la végétation est temporairement inondée.

Le sympétrum déprimé
Une libellule: le sympétrum déprimé (E. Amor)

 

  • L’agrion de Mercure
L'agrion de Mercure 

Deux demoiselles: mâle (en bleu)
et femelle d'agrion de Mercure
(
R. Krieg-Jacquier)